Ce qu’on fait des langues

brigetoun

Sans titre-… C’est donc le français, comme langage politique, qui est en défaillance chez nous et cela dure, dans notre classe dirigeante, depuis plus de trente ans ! Tous ces petits mandarins qui se regardent, à tout propos, dans le miroir de Paris et des politiciens français. Sauf que ces derniers, plus roués, eux, usent d’un langage apparemment modeste : ils se considèrent comme des «élus» et ils le sont, malgré tout ! Ici, hélas, Najia, vous voyez quelquefois le leader – ancien maquisard ou condamné à mort, ou héros authentique (trois mois ou trois années de bravoure dans sa jeunesse) -, s’installer ensuite, pendant des décennies, dans ce soufflé verbal, c’est une dégénérescence pareille, je crois, à celle des maisons, si belles autrefois, de ma pauvre Casbah !

Najia m’avait écouté, attentive. Elle se leva, se remit à argumenter avec patience, et son entêtement me surprit :

– Mais les…

View original post 192 mots de plus