« LE DEFAUT QU’IL FAUT » : UNE RENCONTRE AVEC BERNARD STIEGLER

INFERNO

220213048_640

ENTRETIEN : Une rencontre avec le philosophe Bernard Stiegler.

Le jeudi 20 mars, au théâtre du Rond-Point, Bernard Stiegler s’est attaché à repenser dans son ensemble la notion de travail. Il a rendu sensible sa disparition même par le biais de l’automatisation généralisée qui accompagne le mouvement des nouvelles technologies. Ce sont les robots qui dans ce processus se substitueront massivement aux humains, dès lors l’emploi salarié sera exceptionnel. Si le statut des intermittents du spectacle aujourd’hui remue action et pensée, peut-être demain sera-t-il l’un des seuls statuts envisageables par une majorité d’individus.

Cette renaissance du travail s’inscrit directement à l’intérieur de l’écroulement du consumérisme, cette forme de capitalisme née de la rencontre du fordisme avec le keynésianisme, et qui a donné naissance à l' »american way of life ». Contrairement au modèle industriel de la vieille Europe, fondé sur le productivisme, il suppose l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés pour les…

View original post 1 510 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s