Poussière de rêves

Poète, rédactrice, correctrice, écrivain, photographe

 

J’ai ramené un peu de soleil dans mes cheveux

Et cette blonde poussière du creux des chemins

L’odeur des menthes et des sapins

Et le silence des vignobles sur les coteaux bleus

Il y avait des églises de pierre sablée

Et leurs vitraux de lumière crue

Et dans les villages traversés

Cette plage de silence que rien ne rompt

Pas même les clochers

J’ai pensé que ces villages et ces monts

Etaient comme l’amour

Traversés de permanence

Et caressant de brise fraîche

Mes épaules dénudées

J’ai ramené de l’eau claire dans mes yeux

Et toutes les forêts de la terre

Accrochées à mes souliers

Depuis je marche dans mes rêves

Comme une dormeuse éveillée…

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s